permis

 

C'est bêta, il se passe des choses, et j'ai même pas le temps de vous en parler. Je vais faire plus bref que la dernière fois. moins abrasif aussi. Les ecstas font plus effet. La boîte est vide. Mais la saison des psylos bat son plein !!! Mais qu'est ce que je raconte ???

Alors, je commence par la journée technique caprine à Monteil, dans l'Aveyron qui a été pour nous une grande réussite, car en une journée, nous avons appris et compris de nombreuses choses sur nos amies les chèvres, et notament un grand paquet de maladies et leurs symptomes, et également sur l'alimentation des chevrettes. Certes, on peut trouver ça sur des livres, mais expliqué par un pro, tout de suite, ça parle mieux. Et pis comme c'était un peu rapide quand même, on a eu droit à de bons supports écrits. Je félicite la FNEC pour l'organisation de ce genre de journées (à 10€ repas compris, je trouve que c'est très très très convenable). Vous remarquerez que c'est pas souvent que je trouve uniquement des points positifs.

Et puis nous sommes allés rencontrer le maire de notre future commune de résidence. Il est agriculteur aussi, et lui est ses adjoints nous ont réservé un bon accueil, tant aux citoyens qu'aux porteurs du projet "chèvre". On en a profité pour retirer les imprimés pour le dépôt de permis de construire, et ça fait quelques jours qu'on travaille dessus avec Madame. Comme on veut rendre ça demain, on y a passé la journée d'aujourd'hui. Qu'est ce que c'est pénible à produire ce genre de paperasse !!!  Mais bon, faut le faire. En parallèle, on a quasiment finalisé le choix du fabricant pour le bâtiment. France a pris contact avec la DSV pour la conception de la fromagerie. Et ben vous me croyez si vous voulez, mais ils ont demandé qu'on mette des toilettes dans la fromagerie. Alors que c'est si simple de se soulager dans les bacs de caillé comme tout le monde. Bon, disons que ça fait marcher encore un peu l'économie.

Et puis, on est allé se présenter à un couple de jeunes chevriers fromagers qui seront nos voisins à 10 km. Là aussi, des gens très accueillants, très sympathiques, qui ne nous perçoivent pas comme des concurrents, mais plutôt comme du sang neuf qui vient étancher la soif de chèvre du consommateur local. On  a visité leur élevage et la fromagerie. C'est toujours très instructif de voir comment fonctionnent les autres.

Vous voyez ? Que du positif ! Du coup, c'est même pas drôle à écrire !!