Quand je disais que cette année, les naissances allaient être groupées, je ne pensais pas être autant dans le vrai. Nos boucs auront "travaillé" (oui, on est assez pragmatique chez les paysans, même la gaudriole c'est du travail) à peine 10 jours. Fallait-il qu'ils soient consciencieux et motivés quand même. Le résultat, c'est 60 chevreaux nés en 7 jours, soit la quasi totalité des mises bas 2013, à 3 exceptions près. Les autres années, on commençait en février et ça s'arrêtait mi-avril. Là, non. 7 jours, point.

Les premières naissance n'ont été que des triplés et aussi un quadruplé. Autant vous dire que la nurserie est pleine, que ça piaille en chorale du matin jusqu'au soir. La nuit aussi peut être, mais on dort.

En attendant, c'est beaucoup de travail, mais c'est parfait au niveau de l'organisation, sans rentrer dans les détails. Et on est un peu crevés aussi.

Du coup, on recommence le fromage dès demain, et ça va pas être comme l'an dernier où on augmentait notre production progressivement au rythme des mises bas. On commençait à servir un petit client, puis un autre, puis un plus gros, puis un marché. Là, on va directement rappeler tout le monde, et livrer tous azimuts dès la fin du mois.

Les photos de chevreaux, comme de chèvre, c'est jamais simple. Le résultat est souvent médiocre. Mais comme vous êtes nombreux à nous en avoir demandés, en voici, au tout début, avant qu'on soit complètement envahis.

chevreaux 2013 012

chevreaux 2013 021

chevreaux 2013 026