reflexion

Ben oui, on attend. Que faire. C'est pas l'envie qui me manque de prendre mes outils et commencer à déblayer le grand chantier qui nous attend. J'imagine bien débarquer en journée avec ma bétonniere et commencer à couler une dalle là où c'est pas encore à nous. Des plans, j'en fais toute la journée. De la maison, de la chèvrerie, de la salle de traite. On pourrait presque y mettre les chèvres et l'âne sur le plan, comme pour une crèche.

Faut pas m'en vouloir mais je fume un peu du ciboulot ces derniers temps.Tout ce qui a à prévoir dans ce genre d'aventure, c'est immense. Et encore, on ne travaille pas, heureusement, sinon, je sais pas comment je ferai.

Déjà, j'ai trouvé, bien involontairement je l'avoue, une façon de travailler plus longtemps dans la journée. Je me réveille vers 3h30, et là, je lance la machine à gamberger. Vers 4h00, je me lève parce que dans le noir, mes idées ne sont pas bien claires. Alors je prend un bouquin qui parle de solaire, de rénovation ou de chèvres, ça dépend. Après, j'allume mon ordinateur, et je vais voir ce qui existe comme énergie élternative pour la maison, comme revêtement pour les murs, comme panneaux PVC, comment fabriquer et installer des panneaux solaires pour la fromagerie, où trouver des ballons à double échangeurs,etc... Puis, je regarde les différents types de carrelages, et aussi les petites annonces de tracteurs. Parfois, j'ai une pensée pour Marie jo qui se lève tous les jours à cette heure là et pour qui tout ça n'a rien d'exceptionnel. Si encore j'avais une centaine de chèvres à traire, je pourrais m'occuper, me changer les idées.

Mais celà dit, c'est vraiment nécessaire comme boulot. Penser à tout ne sera pas suffisant. Car ça ne sera pas possible.

Pour la chèvrerie, on s'oriente pour l'instant vers un fabricant qui livre le bâtiment en kit, et c'est nous qu'on le monte. C'est comme un Légo, mais en bois, et on peut pas le monter dans sa chambre. Ca permettrait de faire de belles économies en tout cas.

Je ne sais pas pourquoi, mais je pense que la maison ne sera pas finie avant quelques années. N'empêche, que l'été prochain, juste avant que les biquettes arrivent, on fait un méga méchoui. Ca au moins, c'est un objectif facile à tenir. Il en faut dans cet océan rempli de nouveautés nouvelles. Quand je pense à tous les métiers que j'apprends depuis un an, je me dis que j'ai vraiment perdu beaucoup beaucoup trop de temps en entreprise.